Le n° 4 de Lettres fantasques est paru

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Outre une réflexion sur les mouvements actuels et le suivi de la crise de la Dette, ce numéro présente quelques “hérésies” sur la religion chrétienne et, sous le titre sans compromis de La grande mystification, une dénonciation de l’escroquerie de l’art contemporain

Consultable sur Google livres

Téléchargeable sur notre site  http://sites.google.com/site/fantasqueseditions

Extrait de l’éditorial

Le prix que les États ont payé pour instaurer notre esclavage doré, c’est le système financier mis en place depuis un siècle. Ils ne sont plus en mesure de l’assumer et en abandonnent de larges pans. Faut-il donc les inviter à le maintenir ? Il faut au contraire, paradoxalement, tirer profit de cette situation, surtout si elle va en s’approfondissant, pour instaurer de nouveaux rapports de force qui vont nous permettre de grandir, de reprendre en mains les données essentielles de notre existence : nourriture, logement, éducation, culture… et de nous resituer dans une dynamique sans passer par l’organisme abstrait de l’État et la sujétion qu’il induit. Mais qui va « voter pour moi » si j’inscris comme slogan en tête de mon programme : A bas le luxe et le confort ! Une vie rude ! Assumer sainement le poids de la Réalité plutôt que vivre frustrés les délices de Capoue.”

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »